Le panier est vide

LOGIN

Un coin de jardin sauvage...

L'habitat en dehors des villes est en pleine croissance. Le journal L'Avenir (dans son édition du 5 août) parlait, par exemple, de +- 1.000 nouvelles habitations en Brabant Wallon chaque année.

Cette expansion urbaine se fait au détriment de la nature sauvage, du moins si chaque terrain libre devient un lieu "taillé-coupé-carré". L'ordre est l'ennemi de la nature. Celle-ci préfère un joli chaos pour s'épanouir: un tas de pierres négligé, un arbre mort, des taillis épineux ou ... une prairie fleurie. Ce sont autant de biotopes qui favorisent le retour discret d'une nature sauvage.
Si vous êtes propriétaire d'un jardin, réfléchissez toujours à la destination de celui-ci. Foulez-vous chaque mètre carré de votre pelouse tondue? Si pas, quelle nouvelle fonction pourriez-vous donner à cette partie peu fréquentée? Un étang, une prairie sauvage, une haie variée, en plus d'être joli, c'est utile. Si chaque propriétaire consacrait ne fût-ce que 15% de son domaine à la nature sauvage, le maillage écologique qui en résulterait serait un formidable gain pour l'environnement.
Si vous aimez cette vision du jardin, partagez la ... Les jardins doivent changer.