Le panier est vide

LOGIN

Le serpolet

Série "Les Archi Mellifères" (2/5). La série entamée à la fin de l’été passé reprend cette saison avec le serpolet (lat. : thymus serpyllum L.). C’est une plante aromatique de la famille des Lamiacées.

Elle se plaît dans les sols pauvres caillouteux ainsi que dans les sols sablonneux. Très florifère en été, le serpolet occupe densément le sol au point d’empêcher les adventices d’envahir le lieu. C’est aussi sa disposition rampante qui en fait un couvre-sol, allié des jardiniers (serpyllum vient du latin et s’utilisait pour les thyms rampants).

En plus de ces vertus médicinales reconnues (diurétique entre autres), le thym serpolet est aussi une plante-hôte pour quelques papillons : la zygène pourpre, l’azuré du serpolet ou le cuivré.

Pour les apiculteurs, épinglons que le serpolet est très mellifère. En été, il est visité par les abeilles surtout pour son nectar. Si le serpolet reste épars, il rentrera dans la composition d’un miel « toutes fleurs ». Si, en revanche, sa présence est massive, il influencera la couleur du miel récolté au point de le rendre brun-orangé tout en lui donnant des odeurs d’herbes coupées. Selon une étude de l’Université de Liège (Institut de Botanique), le rendement à l’hectare donne une quantité de miel oscillant entre 100 et 200 kg.